Pétition adressée à Emmanuel Macron
URGENT : Augmentez le pouvoir d’achat des retraités

URGENT : Augmentez le pouvoir d’achat des retraités

En décidant le 1er janvier 2018 d’une hausse de 1,7 point (soit 25%) de la CSG sur les pensions des retraités, sans compensation pour leur pouvoir d’achat contrairement aux actifs, les pouvoirs publics montrent clairement leur désintérêt pour les retraités. C’est inacceptable.

Savez-vous que les retraites, alors qu’elles sont quasiment gelées depuis 2013 en raison de leur indexation sur l’inflation, ne doivent toujours pas être augmentées en 2018, la loi du 30 décembre 2017 repoussant leur date de revalorisation d’octobre 2018 à janvier 2019 !

Et pourtant, 40% des retraités ont moins de 1 200 euros mensuels pour vivre, c’est-à-dire moins du SMIC, pour certains après une vie entière de travail et de cotisations.

Les retraités ont déjà largement pris leur part dans le redressement des comptes sociaux et fiscaux : assujettissement à la Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie (CASA) de 0,3%, fiscalisation des majorations de retraite pour enfants et disparition de la demi-part fiscale supplémentaire entraînant par ricochet la perte d’aides, et aujourd’hui, hausse de CSG de 1,7 point.

C’est spolier les retraités que de continuer de rogner des pensions qui leur sont dues. C’est indigne de les considérer comme des nantis dès lors qu’ils ont 1 200 euros mensuels de revenus, pour continuer de les ponctionner sans contrepartie.
Ils ont payé des cotisations pour assurer la protection sociale de leurs aînés avec l’engagement que la leur serait également garantie. Ce contrat doit être tenu.

Agissez avec la FENARAC, signez la pétition pour :
– le rattrapage en 2018 du pouvoir d’achat perdu pendant les années de gel des retraites,
– l’indexation des retraites sur l’évolution du salaire annuel moyen, croissant plus vite que les prix,
– la prise en charge des cotisations des retraités à leur complémentaire santé par des mesures sociales ou fiscales, en compensation de leur hausse de CSG.
Aidez-nous à faire entendre la voix des retraités dans toute la France : signez et faites signer massivement la pétition FENARAC pour la hausse du pouvoir d’achat des retraités.

Serge THIVENIN
Président de la FENARAC
Fédération des retraités de l’artisanat et du commerce

19 février 2018
Pétition adressée à
Président de la République, Emmanuel Macron
Les députés
Les sénateurs

Monsieur le président de la République,
Mesdames, Messieurs les députés,
Mesdames, Messieurs les sénateurs, 

Vous venez de relever la CSG d’1,7 point et de repousser la revalorisation des pensions d’octobre 2018 à janvier 2019, après 3 ans de gel et une faible revalorisation de 0,8% en octobre 2017.

Alors que vous avez supprimé les cotisations maladie et chômage des actifs pour augmenter leur pouvoir d’achat en contrepartie de la hausse de CSG, vous n’avez pas exonéré les retraités de leur cotisation à leur mutuelle santé, par des mesures sociales ou fiscales. Les retraités ont largement pris leur part dans le redressement des comptes sociaux et fiscaux : CASA, fiscalisation des majorations de retraite pour enfants, disparition de la demi-part fiscale supplémentaire, hausse de CSG de 1,7% dès 1 200 euros de revenus mensuels.

Les retraités pour beaucoup d’entre eux - 40% ont moins du smic pour vivre - connaissent déjà de sérieuses difficultés financières du fait du gel des pensions et de la hausse du coût de la vie.

De plus, la baisse de leur pouvoir d’achat et donc de leur consommation freinent la croissance alors que celle-ci pourrait produire des effets positifs plus puissants que les sacrifices – inutiles et injustes - qui leur sont demandés aujourd’hui.

Par nécessité et pour des raisons de justice, nous vous demandons:

- le rattrapage en 2018 du pouvoir d’achat perdu pendant les années de gel des retraites,
- la revalorisation des pensions en fonction de l’évolution du salaire annuel moyen,
- en compensation de la hausse de la CSG des retraités, la prise en charge de leur cotisation à leur complémentaire santé, par un crédit d’impôt et l’élargissement de l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS) à tous les retraités ayant pour vivre moins de
1 300 euros par mois pour une personne seule, 1 800 euros par mois pour un couple.

Lier l’évolution des retraites aux salaires permettrait une vraie solidarité entre actifs et retraités, exonérer les retraités de leur cotisation à leur mutuelle les mettrait sur un pied d’égalité avec les actifs dont les cotisations viennent d’être réduites, au lieu d’opposer les générations.

Avec notre parfaite considération

Mises à jour

Serge Thivenin, Président de la FENARAC a lancé cette pétition
Il y a 3 mois

551 Commentaires

maurice derycke
maurice derycke

on nous prend pour des riches , mais nous on reste en france pour dépenser nos retraites méritées amplement , tandis qu’eux font de l’optimisation fiscale , autrement dit , ils exilent leur fric ailleurs , d’oùu perte de tva et d’impots .

BERNADIN Phulbert
BERNADIN Phulbert

On nous prend pour des biberons

Jean Marc HERVE
Jean Marc HERVE

En France on peut faire confiance! quand l’Etat est endetté le Président fait les poches des retraités. Il a raison L’économie c’est simple comme un

Jean Marc HERVE
Jean Marc HERVE

En France on peut faire confiance! quand l’Etat est endetté le Président fait les poches des retraités. Il a raison L’économie c’est simple comme un

Richard MOLINIE
Richard MOLINIE

Gouvernement de racketteurs des plus faibles. A Virer le plus tôt possible.

RAUX Monique
RAUX Monique

Outre toutes les rançons piquées sur la retraite et tous les à-côtés connus ou pas : – « aidez vos enfants » qui disaient … cela permet de les payer en dessous de leur travail. Toujours cela de gagner pour les employeurs que nous privilégions à vos frais … » Et bien, donnez 100 € à vos enfants, la CAF en récupère 125 € auprès du dit « bénéficiaire ». Dégât collatéral à ajouter à l’APL et autres, et à des calculs (des re-calculs et des re-re-calculs), -souvent « top-secret »-, dont les chiffres se ré-inventent et pas toujours en réalité avec les revenus réels du même bénéficiaire, mais – étonnant- toujours au profit de la CAF (Ah ! C’est ble-ssi-po !). C’est pourtant bien grâce au travail de ces « méprisables » et pauvres retraités que les bases de la vie quotidienne et économique actuelle a permis aux entreprises de s’enrichir (ou tenir). Sans ces marches successives, l’escalier de l’ambition de certains de nos contemporains n’aurait pas existé. Sinon, ils auraient dû travailler dur comme ces vieux (certains à partir de 10 ans et jusqu’à 65, à 48 H./semaine) sur lesquels, profitant de leur faiblesse, on suce le reste de sang. Ainsi on pourra, en plus de survivre, leur reprocher de ne pas consommer suffisamment !

Bonafos Bruno
Bonafos Bruno

retraité du RSI donc petite retraite!

Mathon Pierre
Mathon Pierre

Pensez aussi aux femmes d artisan

Bernard Depaillat
Bernard Depaillat

Apres 42 années de cotisation et certainement plus de 45 h / semaine, je pensais vivre sereinement, mais Mr Macron en a décidé autrement…

Catherine Jankovich
Catherine Jankovich

C’est honteux de s’attaquer aux ainés, et particulièrement aux femmes car elles continuent de soutenir leurs familles en difficulté.

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.

4.238 Signatures

5.762 signatures nécessaires pour atteindre 10.000