Pétition adressée à Bruno Le Maire
Stop au racket téléphonique ! Pour en finir avec les temps d’attente surtaxés

Stop au racket téléphonique ! Pour en finir avec les temps d’attente surtaxés

Aujourd’hui, la grande majorité des services clients et des services d’assistance technique ne proposent plus qu’un numéro surtaxé pour les contacter. Mais non contents de faire payer aux consommateurs le surcoût de la communication avec un conseiller, ils nous facturent également…le temps d’attente !

A chaque appel vers un service payant, un message enregistré nous annonce qu’après le « bip », notre appel sera facturé xx centimes la minute. Puis commence l’attente : 5, 10, 15 minutes, parfois plus, qui nous sont facturées au prix fort, jusqu’à ce qu’un interlocuteur réel ne prenne enfin notre appel et réponde à notre demande. Et moins l’entreprise embauche d’employés pour répondre au téléphone, plus les délais d’attente sont longs – et plus elle se remplit les poches indûment sur le dos des consommateurs…

Pire : constatant que ces pratiques intolérables ne sont pas sanctionnées, les entreprises les moins scrupuleuses sont en train de passer à la vitesse supérieure, en rajoutant un « forfait » de mise en relation – en plus de la surfacturation ! – variable pendant les temps d’attente et de contact. Ce qui leur permet d’augmenter sensiblement leur revenu par appel, et de se rémunérer grassement même sur les consommateurs qui, faute de joindre un interlocuteur, raccrochent au bout de quelques minutes.

Combien de milliers d’euros sont ainsi chaque jour extorqués à des personnes ne disposant pas d’autres moyens pour joindre certains services (réservation de train, réclamation sur une commande…) que d’être victimes de ces pratiques malhonnêtes ?

C’est inadmissible !

Une loi votée avec grand renfort de communication en 2008 nous assurait que les attentes téléphoniques facturées seraient passibles de poursuite. Ce qui n’avait pas fait la Une, en revanche, c’est que seules les entreprises du secteur des communications électroniques étaient concernées.

Il est donc tout à fait légal pour les entreprises de vente en ligne, les agences de voyage, les fournisseurs de transports ou d’énergie… de surfacturer le temps d’attente lorsque vous les appelez – et de vous extorquer 10 ou 15 euros chaque fois que vous les contactez pour un achat, une prise de RDV ou une réclamation !

Une pratique d’autant plus inacceptable que ces numéros surtaxés sont, la majeure partie du temps, l’unique moyen de joindre un réel interlocuteur capable d’apporter une réponse à une question ou un problème – les communications par email restant lettre morte, et les répondeurs automatiques aux réponses préenregistrées n’étant en règle générale pas d’une aide fulgurante.

Mettons fin ensemble à ce racket inadmissible des consommateurs, en exigeant que l’interdiction de la surfacturation des temps d’attente soit appliquée à tous les numéros surtaxés, quel que soit le secteur d’activité concerné.

Signez la pétition au ministre de l’Economie, Bruno Le Maire !

Salutations

Jacques

29 novembre 2017
Pétition adressée à
Ministre de l'Économie, Bruno Le Maire

Monsieur le Ministre,

Attendu qu’aujourd’hui, la grande majorité des services à numéro surtaxé facturent aux consommateurs le temps d’attente avant la mise en relation réelle avec un interlocuteur – une facture qui peut s’avérer très onéreuse, alors qu’injustifiée ;

Attendu que l’article 16 de la LOI n° 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs interdit la facturation des temps d’attente téléphonique, mais uniquement pour les entreprises du serveur des communications électroniques ;

Je vous demande, en tant que consommateur indigné par ces pratiques indignes et malhonnêtes, d’étendre l’article 16 à l’ensemble des secteurs d’activité, pour que toute entreprise qui propose un numéro payant pour la contacter ne puisse plus facturer le temps d’attente.

Mises à jour

Jacques Bernard a lancé cette pétition
Il y a 8 mois

880 Commentaires

chantal navarro
chantal navarro

y en a marre de se faire taxer dans tout les coins

Georgette Gervois
Georgette Gervois

Chaque fois que je téléphone au numéro indiqué, par les services concernés, je me fais arnaquer. Quelques euros par ci – par là, le cumul est important.

Jean-Claude GIBERT
Jean-Claude GIBERT

Les sociétés ont supprimé les standardistes (Économie obiige…) Mais les automates qui les remplacent n’ont pas à nous ponctionner en nous diffusant une musique qui ne nous apaise pas forcement mais souvent nous irrite. L’attente gratuite devrait être obligatoire sinon c’est de la vente forcée !!!

GOETHALS Jean-marie
GOETHALS Jean-marie

toute entreprise et toute administration

Jean-Claude GIBERT
Jean-Claude GIBERT

Il y en a mare de se faire arnaquer avec des temps d’attente payants et en plus à subir des attentes musicales agaçantes !!!

Andrée Coudert
Andrée Coudert

Les numéros surtaxés c’est un vrai racquet c’est une escroquerie supplémentaire En plus pour avoir votre correspondant il y a souvent 15mn d’attente Vraiment ce pays se dégradé à vitesse grand V

Éric Proust
Éric Proust

Outre que rien ne la justifie, la facturation du temps d’attente incite les entreprises qui la pratiquent à augmenter le dit temps d’attente, au détriment de la qualité de service. En termes de temps de réponse, moins le service est bon, plus il est cher !

Severine Wagner
Severine Wagner

Ce racket est inadmissible et doit stopper!

Guillaume Barrois
Guillaume Barrois

Des millions d’euros sont soutirés des consommateurs pris au piège par la facturation des temps d’attente. Il est temps d’imposer l’arrêt de cette pratique abusive

Danièle MENEZoui
Danièle MENEZoui

OUI c’est inadmissible, et c’est presque chaque jour !

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.

22.409 Signatures

27.591 signatures nécessaires pour atteindre 50.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.