Pétition adressée à Agnès Buzyn
Stop au dioxyde de titane cancérigène dans nos médicaments !

Stop au dioxyde de titane cancérigène dans nos médicaments !

PLUS QU’UNE SEMAINE POUR AGIR…

Le 13 juillet prochain, les Etats membres de l’Union Européenne doivent se prononcer sur la classification du dioxyde de titane comme substance cancérigène ou non, afin de définir son éventuelle interdiction.

Mais malgré le dernier rapport du Haut conseil de la santé publique (HCSP), le 25 juin dernier, qui a confirmé les expertises officielles des autorités sanitaires, en proposant lui aussi de classer le dioxyde de titane parmi les substances cancérigènes….

… le gouvernement tergiverse encore :

– d’un côté, le ministère de la transition écologique, favorable à cette classification,

– de l’autre, les ministères de l’économie et du travail, poussés par les lobbies de l’industrie pharmaceutique qui s’inquiètent des milliards de bénéfices que cette interdiction pourrait leur faire perdre, et qui font pression pour éviter que cette classification ne soit adoptée.

En somme, d’un côté la santé de toute la population, de l’autre les profits à court terme de quelques grandes industries bien placées !

Mobilisez-vous avant le 13 juillet pour peser dans la balance face aux lobbies pharmaceutiques, et protéger votre santé et celle de vos proches !

__________________________________________________________________________

Malgré les alertes répétées des scientifiques depuis 2006, une substance cancérigène particulièrement dangereuse continue d’être utilisée massivement dans des milliers de médicaments : aidez-moi à faire cesser ce scandale de santé publique en signant cette pétition !

Cette substance, c’est le dioxyde de titane, un minéral utilisé pour la fabrication des montres, des peintures, et des avions. Mais les industriels s’en servent aussi comme colorant alimentaire (noté E171) pour augmenter la blancheur ou la brillance des aliments. Et récemment, un rapport de « 60 millions de consommateurs » a révélé la présence de dioxyde de titane dans l’enrobage de nos médicaments.

Au total, ce sont entre un et dix millions de tonnes de dioxyde de titane qui sont utilisées chaque année en Europe !

Depuis 2006, les scientifiques tirent la sonnette d’alarme concernant cette substance. L’Agence Européenne des produits chimiques (ECHA) l’a classée comme « cancérigène de catégorie 2 », et une étude plus récente de l’INRA, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), affirme que « l’exposition chronique de rats au dioxyde de titane (additif E171, partiellement nanométrique) par voie orale serait susceptible d’entraîner des lésions colorectales précancéreuses » ainsi qu’un affaiblissement du système immunitaire…

Une substance à bannir d’urgence de nos assiettes et de nos pharmacies !

Cette année, face à l’inquiétude croissante des scientifiques et des associations de consommateurs, le gouvernement a demandé à la Commission européenne de suspendre l’utilisation du dioxyde de titane comme additif alimentaire d’ici la fin de l’année 2018, pour qu’il soit réévalué par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de toute urgence.

Mais rien n’est prévu pour les médicaments ! Pourtant les médicaments contaminés sont nombreux : en France plus de 4 000 médicaments contiennent du dioxyde de titane, selon les chiffres de l’UFC-Que Choisir. La plupart d’entre eux sont même en vente libre en pharmacie ! On les utilise couramment en automédication en cas de migraines, de douleurs ou de maux de ventre…

Autrement dit, en soignant la fièvre de votre enfant, vous lui faites peut-être courir le risque de développer un cancer du côlon… Inadmissible !

La suspension de l’utilisation du dioxyde de titane, qui porte pour le moment uniquement sur l’alimentation, doit être étendue de toute urgence au secteur pharmaceutique. Aidez-moi à interpeller la ministre de la Santé, pour en finir avec le dioxyde de titane cancérigène dans les médicaments !

Il est inconcevable de continuer à traiter des personnes malades ou vulnérables, avec des médicaments qui sont peut-être en train de les empoisonner.

Merci de vous joindre à ma pétition, et de transmettre ce message à tous vos proches, pour qu’ils soient vigilants avec les médicaments qu’ils prennent ou font prendre à leurs enfants, et qu’ils se joignent à cette mobilisation pour défendre ensemble notre santé !

Merci d’avance pour votre action,

Bernadette

Sources :

Dioxyde de titane – ANSES

Justification Document for the Selection of a CoRAP Substance – ECHA

Colorant E171, les médicaments aussi ! – Que choisir  

Le dioxyde de titane, bientôt interdit en France ? – Up Magazine  

Médicaments : des nanos dans l’Efferalgan et le Nurofen – 60 millions de consommateurs

Food-grade TiO2 impairs intestinal and systemic immune homeostasis, initiates preneoplastic lesions and promotes aberrant crypt development in the rat colon – Scientific Reports 

15 juin 2018
Pétition adressée à
ministre des Solidarités et de la Santé , Agnès Buzyn
Madame la ministre,Le gouvernement a décidé de suspendre avant la fin de l’année 2018 toute utilisation du dioxyde de titane, l’additif classé « cancérigène de catégorie 2 » par l’ECHA, dans les plats préparés et les confiseries.Cependant, rien n’est prévu quant à son utilisation dans les médicaments.A l’heure actuelle, on compte plus de 4000 médicaments contenant du dioxyde de titane, dont certains sont en vente libre et massivement utilisés pour soigner des maux courants.Il est inconcevable de continuer à traiter des personnes malades ou vulnérables, avec des médicaments qui leur sont peut-être extrêmement nocifs, aussi je vous demande d’étendre de toute urgence la suspension de l’utilisation du dioxyde de titane à l’ensemble du secteur pharmaceutique.Respectueusement,

Mises à jour

Mise à jour de la pétition

Le 13 juillet prochain, les Etats membres de l’Union Européenne doivent se prononcer sur la classification du dioxyde de titane comme substance cancérigène ou non, afin de définir son éventuelle ...

Il y a 1 semaine
Bernadette a lancé cette pétition
Il y a 1 mois

433 Commentaires

Anonyme
Anonyme

le dioxyde de titane est cancérigène, nous ne prenons aucun médicament en dehors de l’homéopathie (granules etc…) Bravo à Bernadette pour cette initiative !

Geneviève LEGALLE
Geneviève LEGALLE

il serait peut être temps d’arrêter de sciemment empoisonner les populations, ça devient un vrai crime contre l’humanité.

Bernard BORGOGNON
Bernard BORGOGNON

Scandaleux

Marie-Thérèse Lozachmeur
Marie-Thérèse Lozachmeur

Cela est inadmissible que les pouvoirs publics autorisent , en toute connaissance de cause , l’ajout de produits grandement toxiques tels que le dioxyde de titane dans l’alimentation et dans les médicaments.

Marie Cécile
Marie Cécile

Les lobbies pharmaceutiques mènent le monde médical et prennent les usagers pour des imbéciles !

joelle dulong
joelle dulong

plaçons au centre de vos preoccupations et d’autres interets! merci

andre aussenac
andre aussenac

Cela aurait du être interdit depuis pas mal de temps .Mais hélas notre ministre se soucie guerre de ces sujets.Quelle honte ,sommes nous en France ?

Anonyme
Anonyme

J’ai moi même été ampoissoné par des antidouleurs

Patrice Kormann
Patrice Kormann

Le gouvernement tergiverse encore parce ça irait à l’encontre des intérêts des copains. Buzin a été financé durant 14 ans par une filiale de Sanofi à laquelle profite la nouvelle obligation des 11 vaccins contenants de l’aluminium comme adjuvant … Permettez-moi de mettre en doute toutes les personnes qui sont pour ….

PIERRE PERREY
PIERRE PERREY

Comment est-ce possible que pour une affaire de gros sous des laboratoires, les gouvernements acceptent de laisser empoisonner la population. L’argent est l’excrément du diable !… (paroles du Pape)

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.

8.448 Signatures

1.552 signatures nécessaires pour atteindre 10.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.