Pétition à Emmanuel Macron
Pour une baisse des dépenses publiques

Pour une baisse des dépenses publiques

Emmanuel Macron vient de se livrer à une belle opération de démagogie fiscale.

Il y a quelques semaines, il a réussi à annoncer en même temps une augmentation des dépenses publiques de 17 milliards et une baisse de l’impôt sur le revenu de 5 milliards.

C’est grave.

Car cela entretient nombre de Français dans l’illusion, qui fait tant de mal depuis des décennies, que ce sont « les autres » qui payent.

Non ! Avec un taux de prélèvements obligatoires de 46% du PIB, qui fait de la France la championne du monde des impôts, tout le monde paye ! Soit lourdement, soit très lourdement.

Et le seul moyen pour que ça s’arrête, c’est de stopper la course folle des dépenses publiques.

C’est pourquoi il est urgent de signer la pétition « Pour une baisse des dépenses publiques« .

Cette promesse de légère baisse de l’impôt sur le revenu risque fort d’être une mesure d’apaisement très temporaire.

Car il ne faut pas oublier ce qui pend au nez des contribuables et qui a motivé l’instauration du Prélèvement à la source :

Une fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG, pour créer un seul et unique impôt sur le revenu ultra-progressif, dont le taux marginal pourrait dépasser 60 %.
Et la suppression du quotient familial, donc l’explosion de cet impôt pour des millions de familles.

Et le seul moyen d’échapper à cet avenir fiscal très sombre, c’est de réduire drastiquement les dépenses publiques en France.

L’Etat est devenu un ogre insatiable.

La sphère publique ponctionne près de la moitié (46%) de la richesse produite dans notre pays…

… mais ça ne suffit encore pas : les dirigeants politiques n’ont cessé d’endetter les Français, accumulant sur eux une dette abyssale qui est passée de 60 % du PIB en 2000 à 100 % cette année !!!

Comment a-t-on pu en arriver à trouver normal que des hommes politiques dépensent sans compter, au point d’endetter des enfants qui ne sont pas encore nés ?

Ce sont nos enfants, petits-enfants, arrières-petits-enfants qui devront payer demain les dépenses publiques d’aujourd’hui, décidées par des hommes politiques « accros » à la dépense publique électoralement payante.

C’est immoral. Et révoltant.

Chaque année, l’Etat dépense 25 à 30% de plus que ses recettes ! Ce n’est pas acceptable.

Il faut créer un sursaut dans tout le pays, de tous les contribuables qui comprennent parfaitement que c’est bien eux qui payent pour tout ce laxisme budgétaire et toute cette démagogie fiscale, et pour exiger une baisse drastique des dépenses publiques.

S’il vous plaît, signez la pétition « Pour une baisse des dépenses publiques« .

La France est championne du monde de la dépense publique : 56% du PIB !

A titre de comparaison, en Autriche, c’est 49 % du PIB, en Allemagne 44 %, et en Grande-Bretagne 41 % !!!

Concrètement, cela signifie que, tout en restant dans des ordres de grandeurs normaux pour un pays d’Europe, la France pourrait diminuer ses dépenses publiques de 200 milliards d’euros.

Et pour faire redescendre les dépenses publiques à un niveau normal, il faut d’urgence :

> Exiger une chasse réelle et systématique des gaspillages et des fraudes.

La bonne gestion de l’argent que les élus prennent à leurs concitoyens est la première de leurs obligations.

> Exiger de vraies réponses aux problèmes, au lieu de la solution de facilité qui consiste systématiquement à « mettre de l’argent public dedans ».

Dépenser toujours plus n’est pas la solution. Au contraire.

La baisse catastrophique du niveau scolaire, alors que l’Etat n’a cessé de dépenser toujours plus pour l’Education nationale, en est une preuve affligeante.

> Exiger la vérité sur les impôts, taxes et cotisations sociales,  plutôt que l’augmentation incessante des dépenses publiques, en faisant croire à une majorité de Français qu’ils sont les bénéficiaires de ces dépenses, sans en être les payeurs.

Cette démagogie fiscale est le plus grand mensonge des hommes politiques, dont ils usent et abusent pour accéder ou se maintenir au pouvoir.

La vérité, la voici : l’immense majorité des contribuables paye ! Et si chacun en était bien conscient, alors il demanderait aux élus de rendre des comptes et de baisser les dépenses publiques et le matraquage fiscal qui s’en suit.

Mais en France, au contraire, tout est fait pour qu’on oublie qu’on paye des impôts. Pour qu’on soit ponctionné « sans douleur », comme disent les technocrates de Bercy.

On vit mal, on a du mal à joindre les deux bouts. Mais on ne fait pas le lien immédiat avec la raison principale : une ponction fiscale monstrueuse… mais invisible, sournoise !

Voyez plutôt :

Les cotisations sociales, CSG et CRDS ponctionnent directement 35 à 45 % du coût salarial total, le « salaire brut chargé » (25% pour le smic).

Montant astronomique de cette ponction invisible ? 384 milliards. L’argent ne passe même pas par votre compte en banque ! Et franchement, qui se préoccupe vraiment des lignes au-dessus du « Net à payer » sur un bulletin de salaire ?

Puis la CSG/CRDS  ponctionne  4,3 à 8,8% de tous les autres revenus (retraite, loyers, chômage, dividendes, intérêts de l’épargne…).

Ponction invisible: 107 milliards.

Ces revenus, à l’exception d’une éventuelle petite part d’épargne, vous les consommez. Là, rebelote : la TVA ponctionne 20 % sur tout ce que vous consommez (5,5 % sur l’alimentation).

Contrairement  à certains pays, le montant de la taxe n’est même pas indiqué sur le produit ! Ponction invisible : 152 milliards.

A ce stade, vous le voyez, vous êtes déjà totalement ratissé par l’impôt…

… sans avoir fait le moindre chèque au Trésor Public !

Il reste bien l’impôt sur le revenu, déclaratif et ultra progressif, qui fait mal. Surtout aux familles ayant un revenu annuel de plus de 30.000 euros (28 % de la population) qui payent 90 % de l’impôt sur le revenu.

Avec les impôts locaux, cela a toujours été un foyer de contestation fiscale.

Mais Emmanuel Macron est passé par là !

D’un coup de baguette magique, il a supprimé la taxe d’habitation, mais pas les dépenses correspondantes, évidemment. Vous continuerez à payer, mais de façon moins visible.

Et avec le prélèvement à la source, l’impôt sur le revenu est en train de rejoindre ces impôts invisibles.

D’ailleurs pour assurer la plus parfaite invisibilité, Gérald Darmanin a confirmé fin mars que la déclaration de revenus sera bien supprimée.

Ponction (bientôt) invisible : 73 milliards.

Voici, au final, ce qui est en train de se passer. Après avoir déclaré qu’il était urgent de baisser les impôts, donc les dépenses publiques, Emmanuel Macron est en train de faire l’exact contraire.

Il augmente les dépenses publiques et rend les impôts encore plus invisibles qu’ils n’étaient, pour mieux les augmenter demain.

C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous demande de signer la pétition « Pour une baisse des dépenses publiques« . Et juste après de transférer le plus largement possible ce message autour de vous.

Ensemble, nous pouvons déclencher un sursaut de tous les contribuables lucides, qui exigent une baisse drastique des dépenses publiques.

Si ce sursaut n’a pas lieu, nous subirons assurément des hausses insupportables d’impôts dans les années à venir.

Signer cette pétition contre les excès de dépenses publiques, est un acte salutaire pour vous-même et votre niveau de vie, pour tous ceux qui font les frais de cette gabegie budgétaire (pas de travail ou un salaire trop bas à cause des charges), mais aussi pour nos enfants et petits-enfants dont on est en train de plomber l’avenir, alors que le rôle des ainés c’est de transmettre.

Je vous remercie de m’avoir lu et j’espère vraiment que vous signerez la pétition.

Sincèrement,

Pascal

Sources :

7 juin 2019
Pétition adressée à
Président de la République, Emmanuel Macron

Pour une baisse des dépenses publiques

Bien que championne de prélèvements obligatoires (46 % du PIB), la France a accumulé une dette abyssale (100 % du PIB).

En créant cette dette, les hommes politiques endettent des enfants qui ne sont pas encore nés, pour payer les dépenses publiques d'aujourd'hui, ce qui est moralement indéfendable.

La France est championne du monde des dépenses publiques (56 % du PIB), loin devant ses voisins européens, ce qui prouve qu'il y a un large pan d'économies possibles.

Je ne suis pas dupe de la démagogie fiscale qui consiste à faire croire aux électeurs qu'ils seront bénéficiaires de dépenses nouvelles, sans en être les payeurs. L'immense majorité paye un lourd tribut en cotisations sociales, CSG, TVA, impôt sur le revenu, etc.

Et je demande une baisse drastique des dépenses publiques.

Respectueusement.

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
Pascal a lancé cette pétition
Il y a 3 semaines

1.302 Commentaires

PERRIN CHRISTIAN
PERRIN CHRISTIAN

lorsque les taux d’intérêts de la zone euros vont remonter, ce qui forcément arrivera… nous allons payer très cher notre inconscience face à une dette abyssale, et ce sont encore les petites gens qui vont payer avec leurs maigres économies de toute une vie….

joel BOIREAU
joel BOIREAU

On nous enfume, les gouvernements successifs sont incapables de faire baisser les dépenses publiques et pourtant il y a matière à économiser avec tous les cadeaux et gaspillage qui sont faits.

hunault therese
hunault therese

c’est plus facile de dépenser l’argent des contribuables que le leur tous ses gens de la haute société sont payer trop cher c’est une honte

Monique LAMOUREUX
Monique LAMOUREUX

ras le bol de la pression fiscale !!!

Christian Beraud Sudreau
Christian Beraud Sudreau

France, « terre d’écueil »..

Max TROADEC
Max TROADEC

1- elire des francais de conviction et non de papier 2-diminuer les postes electifs de 66pour 100

bigot anita
bigot anita

je signe parce ce que il y en assez de payer pour les riches

Anonyme
Anonyme

Toute personne née apres 1945 de parents etrangers ne doit plus etre francais et doit retourner dans le pays de ses parents.Apres on verra si le fric versé pendant des decennies ne remet pas la balance dans l’autre sens.

NUFFER Denis
NUFFER Denis

Stop Stop aux dépenses publiques. Que l’état se serre la ceinture, comme il le demande aux français

TABO Fabienne
TABO Fabienne

Effectivement il faut procéder comme la gestion d’une entreprise , quand on arrive pas à l’équilibre il faut baisser les charges !!!

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.
11.481 signatures
8.519 signatures nécessaires pour atteindre 20.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.
Pétitions similaires
Code de la route : stop aux stops !
Pétition à François Baroin

Des panneaux "stop" sans aucune utilité prolifèrent partout en France. Certaines villes installent ...

Jacques Pertuiset 5.773 signatures 680
Non à la sur-taxation des médicaments pour les personnes âgées et les nourrissons !
Pétition à Agnès Buzyn

Vous l’avez peut-être remarqué lors de votre dernier passage la pharmacie : ...

Bernard P. 13.831 signatures 1.716
Pour un accueil garanti des enfants dans les écoles en cas de grève
Pétition à Jean-Michel Blanquer

Quand une grève est annoncée à l'Éducation nationale, les parents sont plongés ...

Sandrine T. 2.215 signatures 117