Pétition à Elisabeth Borne
Pour un plan d’urgence de réparation des ponts en France


Pour un plan d’urgence de réparation des ponts en France

Vous vous rappelez certainement de la terrible catastrophe de l’effondrement du pont de Gênes en Italie, cet été :

43 morts, des dizaines de blessés, des centaines de personnes encore sans abri à l’heure actuelle, une ville entière paralysée….Personnellement, ce drame m’a vraiment choquée, et comme beaucoup de gens, j’ai voulu savoir si cela pouvait risquer de se produire chez nous.

Et en me renseignant sur l’état des ponts en France, ce que j’ai découvert m’a littéralement glacé le sang :

Savez-vous que chaque jour, un pont est mis hors service en France en raison de l’érosion et de son manque d’entretien (1) ?

Et que chaque fois que vous traversez un pont du réseau national, il y a 7 chances sur 100 – presque 1 sur 10 ! – pour qu’il risque de s’effondrer (2) !!

En mai dernier, l’autoroute A15 a ainsi due être fermée à cause de l’affaissement du viaduc de Gennevilliers. Et à la mi-septembre, un des câbles qui assure la résistance du pont qui mène à l’Ile de Ré s’est rompu.

L’état des ponts en France, et plus largement du réseau routier, est tout simplement calamiteux.

Dans un récent rapport commandé par le gouvernement lui-même sur l’état de ses infrastructures routières, il est écrit noir sur blanc qu’en moyenne, « un pont n’est réparé que 22 ans après l’apparition des premières dégradations » (3) : c’est complètement hallucinant !

En fait, selon les professionnels, 1 pont sur 3 géré par l’Etat nécessite un entretien ou de grosses réparations (4).

Et, pour les ouvrages gérés par les collectivités locales, un rapport de l’inspection générale des finances et de l’administration (5), en date de l’an dernier, met en avant deux points très inquiétants :

1. Beaucoup de collectivités « n’ont pas les moyens de mener des contrôles sur l’état des ouvrages », et ces contrôles ne sont pas encadrés par la loi ;

2. De nombreux ponts, surtout ceux en béton armé et métalliques, suscitent « de réelles inquiétudes » chez les auteurs de ce rapport !!

Suite à l’effondrement du pont de Gênes, l’Etat a bien fait mine de prendre le problème à bras le corps, en publiant une liste de ponts à surveiller et en annonçant auparavant, à grand renfort de communication dans tous les médias, un « super plan d’investissement de 13,4 milliards d’euros »…

Sauf que ce montant sera en fait réparti sur les 5 années à venir. Et, surtout, à peine un peu plus d’un tiers ira en fait à l’entretien des routes (le reste allant aux autres infrastructures de transport : train, bateau…) alors qu’elles concentrent plus de 87 % des déplacements de personnes et marchandises du pays !

Quand on fait le calcul, on arrive en fait à peine au montant annuel préconisé par les professionnels pour juste « maintenir le réseau dans son état actuel » !

Il est inadmissible que le réseau routier soit ainsi délaissé, alors même que des « efforts » financiers de plus en plus lourds sont demandés aux citoyens (impôts locaux, taxes sur les voitures, taxes sur les carburants, péages…).

Sous prétexte d’entretenir les infrastructures routières, les pouvoirs publics augmentent la pression fiscale…

… puis ils vont dépenser l’argent ailleurs, laissant nos routes dans un état déplorable, et mettant potentiellement en danger toutes les personnes qui les utilisent.

C’est criminel !

Aidez-moi à mettre les pouvoirs publics face à leurs responsabilités : rejoignez ma pétition et ralliez toutes les personnes que vous pourrez pour faire masse, et exiger tous ensemble, auprès de la ministre des Transports et du Premier ministre, un réel plan d’urgence pour réparer au plus vite les ponts qui en ont besoin !

Références

1 Données du Syndicat national des entrepreneurs spécialistes de travaux de réparation et de renforcement des structures, citées par la Fédération nationale des travaux publics, « On n’arrête pas le futur – Nos 10 propositions pour l’investissement public en infrastructures », 2013

2 Ministère de la Transition écologique et solidaire, « Réseau routier national non concédé : résultats d’audits » (synthèse), 2018

3 Ministère de la Transition écologique et solidaire, « Réseau routier national non concédé : résultats d’audits », (synthèse) 2018

4 Ministère de la Transition écologique et solidaire, « Réseau routier national non concédé : résultats d’audits », 2018

5 Rapport de l’IGF et de l’IGA, « Revue de dépenses, voirie des collectivités locales », 2017

6 Rapport de l’IGF et de l’IGA, « Revue de dépenses, voirie des collectivités locales », 2017 (Annexe 1)

27 septembre 2018
Pétition adressée à
ministre des Transports, Elisabeth Borne
Premier Ministre, Edouard Philippe

Madame la ministre, Monsieur le Premier ministre,

Comme un récent rapport commandé par vos services l'a souligné, l'état des infrastructures routières françaises est extrêmement préoccupant, en particulier celui des ponts.

Un pont est ainsi mis hors service chaque jour en France et, selon ce même rapport, 7 % des ponts directement gérés par l'Etat menacent de s'effondrer !

Cette situation n'a fait qu'empirer ces dernières années, en raison du constant désengagement de l'Etat dans l'entretien de son réseau, et dans l'aide aux collectivités pour entretenir le leur.

Pourtant, la pression fiscale sur les usagers, elle, n'a pas diminué, bien au contraire (taxes sur les voitures, taxes sur les carburants, péages...)

Au vu des préconisations des experts, le plan d'investissement annoncé pour les infrastructures s'avère ainsi nettement insuffisant pour combler le retard accumulé.

Aussi, je vous demande, afin de garantir la sécurité de l'ensemble des citoyens, de lancer un plan d'urgence de réparation des ponts, et de répartir chaque année les investissements dédiés aux infrastructures, en fonction de leur utilité publique réelle.

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
A. Delauney a lancé cette pétition
Il y a 3 semaines

178 Commentaires

roy
roy

Ou vont tous nos impôts déguisés

Mikaëlle BUSSON
Mikaëlle BUSSON

L’Etat réduit les vitesses, soi-disant pour notre sécurité, mais néglige l’état des routes et des ponts ????

mireille Marmet
mireille Marmet

que l’argent rapporté par les radars soit affecté aux réparations des ponts…

Le Corre
Le Corre

Arrêtons de jouer à la roulette russe

Henri Brovillé
Henri Brovillé

C’est un mal français dans beaucoup de domaines il n’est pas dans notre culture. Dommage car cela nous coute

Jean-Claude GIBERT
Jean-Claude GIBERT

Devra-t-on attendre une catastrophe comme en Italie pour revoir la solidité de nos ponts ; déjà que nos routes nationales et surtout départementales sont truffées de nids de poules responsables de plein d’accidents mortels que l’on attribue à la vitesse; il est vrai qu’à la vitesse zéro, il n’y aura plus un seul mort et plus d’accident : par contre ce sera la mort des carrossiers !!!

Monique Pichon
Monique Pichon

L’État est un criminel. Il joue à la roulette russe avec nos vies

BOURDEL Claude
BOURDEL Claude

Sans commentaires. En est–il besoin ?

gadou
gadou

Tous ensemble pour la sécurité de chacun. merci

LILIANE SERDECZNY
LILIANE SERDECZNY

TRANSPARENCE-URGENCE

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.

3.561 Signataires

1.439 signatures nécessaires pour atteindre 5.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.

Pétitions similaires