Pétition à Édouard Philippe
NON AUX NUMÉROS SURTAXÉS DANS LES SERVICES PUBLICS

NON AUX NUMÉROS SURTAXÉS DANS LES SERVICES PUBLICS
Paris, Île-de-France, FR

VICTOIRE !

Après avoir été interpellés par la pétition, les députés de la majorité ont décidé d’adopter un amendement au projet de loi pour un Etat au service d’une société de confiance, dans lequel ils écrivent noir sur blanc que « Les services de l’État, les collectivités territoriales et les établissements publics qui en dépendent mettent à la disposition du public un numéro d’appel non géographique, fixe et non surtaxé. »*

Grâce à l’action des 20 873 signataires de cette pétition, tous les citoyens français vont désormais pouvoir joindre les services publics, hôpitaux, mairies, etc. sans que l’appel ne leur soit surfacturé !

*Amendement n°662 au Projet de loi pour un Etat au service d’une société de confiance


Mise à jour : Une opportunité pour en finir avec les numéros surtaxés dans les services publics !

Le ministre de l’action et des comptes publics vient de présenter aux parlementaires un projet de loi pour un Etat au service d’une société de confiance On y trouve notamment la volonté d’améliorer les procédures entre l’administration et les administrés :

C’est l’occasion idéale pour demander la fin des numéros surtaxés dans les services publics !

Le texte va être examiné dans les prochains jours par une commission spéciale de députés : c’est le moment de leur demander de déposer un amendement qui interdit l’utilisation de numéros surtaxés par l’administration.

Signez la pétition, et diffusez-la au maximum autour de vous !


CAF, Sécu, caisse de retraite, Préfecture, voire même la Mairie et les Hôpitaux dans certaines villes… Pour joindre tous ces services par téléphone, il faut désormais la plupart du temps passer à la caisse.

Difficile de passer outre les numéros surtaxés ! De 6 cts la minute pour la plupart des services, on monte à 15 cts quand on veut joindre la Préfecture ou l’Hôpital. Et vu les temps d’attente interminables, la facture devient vite salée…

De quel droit l’Etat nous fait-il payer une deuxième fois un service que nous avons déjà payé via nos impôts ? Nos dirigeants croient-ils que c’est par plaisir que nous appelons l’Hôpital quand nous sommes souffrants, ou essayons de joindre un proche hospitalisé ? Que c’est pour nous distraire que nous composons le numéro de la CPAM parce que nous avons un énième problème avec la Carte Vitale ?…

Ce service est partie intégrante du service public, et ne devrait pas constituer un coût supplémentaire pour le contribuable… d’autant plus que toutes ces démarches sont gratuites sur internet !

Alors oui, je comprends bien que pour réduire les coûts administratifs on pousse la population à effectuer elle-même ses démarches en ligne. C’est même très sain de chercher ainsi à réduire les coûts de fonctionnement d’un système autrement très onéreux.

Mais qu’en est-il des personnes âgées qui n’ont même pas d’ordinateur ? De toutes celles et ceux qui ne sont pas en mesure d’utiliser internet, de fournir une adresse mail pour ouvrir un compte sur chaque portail de service, de se souvenir de mots de passe différents pour chacun, selon si le webmaster a requis 12 caractères, des chiffres, des majuscules, des minuscules, des ! ou des @…

Pour certains, c’est facile voire même inné. Pour d’autres, c’est un véritable travail de bénédictin – et il n’y a aucune raison qu’on les oblige à passer par ce dur labeur pour accomplir une formalité qu’un simple coup de fil, au bon interlocuteur, pourrait solder en quelques minutes.

Et attendre toutes ces personnes au tournant pour les détrousser de quelques euros à chaque fois qu’ils ont l’outrecuidance de solliciter l’administration par téléphone, c’est proprement honteux !

Le site internet du service public pose lui-même l’égalité devant le service public comme un principe inébranlable :

« Il signifie que toute personne a un droit égal à l’accès au service, participe de manière égale aux charges financières résultant du service (égalité tarifaire sauf pour les services facultatifs, tels que les écoles de musique, par exemple), et enfin doit être traitée de la même façon que tout autre usager du service. » Vie-publique.fr 

Demandons donc l’application de ce principe, et l’abolition des numéros surtaxés dans le service public : rejoignez ma pétition au Premier Ministre, Edouard Philippe !

Merci

Jacques

31 août 2017
Pétition adressée à
Premier Ministre, Édouard Philippe

Monsieur le Ministre,

L’utilisation de numéros surtaxés dans les services publics oblige certains contribuables à payer un supplément pour accéder à des services qui, pour d’autres, sont accessibles gratuitement par internet.

Cette pratique contrevient donc au principe d’égalité de tous devant le service public, qui est l’un des piliers du fonctionnement de l’administration de notre pays, c’est pourquoi nous vous demandons d’y mettre un terme en instaurant dès maintenant l’obligation de numéros gratuits pour toutes les démarches administratives.

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
Jacques a lancé cette pétition
Il y a 2 années
Victoire confirmée !
Cette pétition a atteint son objectif avec 21.004 signatures
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.
Pétitions similaires
Non à la sur-taxation des médicaments pour les personnes âgées et les nourrissons !
Pétition à Agnès Buzyn

Vous l’avez peut-être remarqué lors de votre dernier passage la pharmacie : ...

Bernard P. 9.711 signatures 560
Pour un accueil garanti des enfants dans les écoles en cas de grève
Pétition à Jean-Michel Blanquer

Quand une grève est annoncée à l'Éducation nationale, les parents sont plongés ...

Sandrine T. 2.193 signatures 117
Pillage de la sécu : STOP aux fraudeurs
Pétition à Agnès Buzin

14 milliards d’euros chaque année, c’est le chiffre astronomique que coûte la ...

Thibault B. 16.633 signatures 2.082