Pétition à Jean-Michel Blanquer
Non aux déserts scolaires !

Non aux déserts scolaires !

L’Éducation nationale prévoit la fermeture de plusieurs centaines d’écoles en zone rurale à la rentrée prochaine, pour concentrer les élèves dans de grands établissements, et pour réaffecter des professeurs en ville, dans les zones prioritaires où le gouvernement a promis des classes de douze élèves pour les CP et CE1.

Aider les enfants des ZEP en difficulté est un objectif louable, mais doit-il se faire au détriment de nos enfants, dont le seul tort est de vivre à la campagne ? La dynamisation des territoires reculés est également un objectif politique : elle ne se fera pas sans écoles – aucune famille ne viendrait s’installer dans un désert scolaire !

Rejoignez la pétition au ministre de l’Éducation, pour qu’il stoppe cette vague de fermetures de classes : « Non aux déserts scolaires ! »

Ce sont encore 400 écoles qui vont disparaître à la rentrée prochaine !

Une fois de plus, ce sont les classes rurales qui vont être sacrifiées. Rien que dans la Somme, il y a 30 écoles qui vont fermer !

Dans certains endroits, les enfants seront obligés de faire bien plus d’une heure de bus pour aller à l’école tous les matins, parce que leur classe aura été supprimée et « fusionnée » avec une école lointaine.

Dans la presse, on annonce clairement « la fin des petites écoles de campagne » !

L’année dernière, 808 classes avaient déjà fermé dans les zones rurales.

Si l’on reste sans réagir, ce sera de pire en pire : de véritables déserts scolaires sont en train de se mettre en place, qui vont enclaver encore plus les territoires les plus reculés : des successions de villages, des zones entières, sans un enfant, faute d’école. Les familles qui restaient jusque-là vont déserter ces endroits pour s’agglutiner près des villes.

Alors quoi, doit-on tous aller vivre en ville pour que les enfants aient accès à un service public d’éducation décent ? Les agriculteurs doivent-ils obligatoirement choisir entre abandonner leur métier et aller en ville, ou rester à la campagne et envoyer leurs enfants en internat ?

Ceux qui habitent des petites villes et des villages y sont attachés. La plupart y ont leurs racines, d’autres sont venus y trouver la qualité de vie qui leur convient. Ils font vivre le tissu économique local, ils entreprennent, ils paient leur part d’impôts, et ce qu’ils demandent est simple : un peu de respect pour leur famille, et qu’on permette à leurs enfants d’être scolarisés dans des conditions acceptables.

Et qu’on arrête cette vague de fermetures délirante, où on supprime des classes à la campagne sous prétexte qu’il n’y a que vingt élèves, pour pouvoir permettre à d’autres d’être douze !

Qu’on ne nous dise pas que c’est une question de budget : un rapport du ministère de l’Éducation nationale montre que la part du personnel « non enseignant » (administration, personnel du ministère, des rectorats…), sur ses 1,1 million d’agents, atteint près de 20 %, pour un tiers de l’enveloppe salaires !

Ces dépenses généreuses mais superflues pourraient être réaffectées dans l’embauche de réels professeurs, et on pourrait ainsi garantir à nos enfants une école décente, sans augmenter d’un centime le budget de l’Éducation nationale.

En juillet 2017, le président de la République avait promis qu’il « n’y aura[it] plus de fermetures de classes dans les écoles primaires » des territoires « les plus ruraux ».

Il faut faire pression pour que cette promesse soit tenue : rejoignez la pétition au ministre de l’Éducation !

Merci par avance pour les enfants des campagnes.

Camille

Mise à jour du 02/07/2019

Références :

« Rentrée 2019 : vers la fin des petites écoles de campagne » (Le Parisien, 1er juillet 2019)

« 400 écoles rurales vont fermer contrairement à la promesse de Macron » (Huffington Post, 1er juillet 2019)

« Fermetures de classes : les territoires ruraux en alerte » (Europe 1, 20 février 2018)

« Fermeture de classes : la fronde des écoles rurales qui s’estiment sacrifiées » (La Dépêche, 10 février 2018)

« L’Éducation nationale en chiffres » (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, 2017,  ISBN 978-2-11-151754-7)

Pétition adressée à
ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer

Monsieur le Ministre,

La fermeture programmée de centaines de classes d’école en zone rurale prévue est une menace pour la scolarité des enfants de ces territoires, obligés de faire des dizaines de km supplémentaires pour aller à l’école, et pour le dynamisme des petites villes et villages de zones déjà reculées, qui se transforment petit à petit en déserts scolaires – voire en déserts tout court.

Pourtant, le Président de la République avait promis qu'il "n'y aura(it) plus de fermetures de classes dans les écoles primaires" des territoires "les plus ruraux".

Je vous demande donc d’honorer cette promesse faite aux Français, et de respecter les personnes qui vivent en territoire rural, et le droit de leurs enfants à une éducation publique décente, en stoppant immédiatement cette vague de fermeture de classes scolaires.

Avec toute ma considération,

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
Camille a lancé cette pétition
Il y a 1 an

2.140 Commentaires

Anonyme
Anonyme

Mon école primaire, mon collège puis mon lycée du Cantal ont fermé quelques années après mon passage !!

Marie-f Marie
Marie-f Marie

On veut garder nos écoles !

lefevre.dominique
lefevre.dominique

la France profonde est en train de mourir les villages sont des villages fantômes ( plus que quelques âmes , plus d’écoles , de commerces , de bureaux de poste, de médecin ni même une simple pompe d’essence ) c’est en un mot l’âme de notre pays qu’i fout le camp

Alain Dugas
Alain Dugas

Pour le respect de la société

jacques mouries
jacques mouries

Les raisons sont de cette désertification sont multiples, mais j’en vois deux principales, comptable, moins de professeur des écoles, et l’autre que je crois beaucoup plus importante, en augmentant le nombre d’élèves par classe de façon importante les enseignant ne pourront pas prodiguer une éducation de qualité et dans peu de temps nos enfants sortiront du système éducatif complétement incultes, un aubaine pour le patronat qui pourront ainsi faire signer n’importe quoi aux gens qu’ils embauchent ( un X en bas du document ) car ils ne sauront pas le déchiffrer. Retour au 19 siècle !!! Vive 1789 MJ

NJIEYEP JONAS
NJIEYEP JONAS

Les enfants sont plus éveillés et s’épanouissent plus vites quand ils sont ensembles. faire des salles de classes de 12 élèves par classe ne peut pas améliorer le travail scolaire d’un enfant. mais au contraire, il restera timide quand il sera isolé de la masse. il faut éviter de soulever un marteau pour écraser une mouche.

AUDOIN Françoise
AUDOIN Françoise

nécessité de leur maintien

Robert EGOT
Robert EGOT

Assassiner les écoles, assassiner les villages etc… et même Vincent Lambert! Il ne faut pas se gêner… ce doit être amusant en haut lieu de faire comme cela.

Anonyme
Anonyme

les fermetures des écoles c’est la mort de nos campagnes ou l’on vit 100fois mieux qu’en villes.. L’education nationale et ses ministres devraient réflechir un peu plus loin que le bout de son nez avant de prendre des décisions débiles!!!!!!!

ATIENZA Marie-Françoise
ATIENZA Marie-Françoise

merci à la petite école de zone rurale d’ou je viens

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.
16.126 signatures
3.874 signatures nécessaires pour atteindre 20.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.
Pétitions similaires
Pour supprimer Hadopi, une administration coûteuse et inutile !
Pétition à Franck Riester

Connaissez-vous l’Hadopi ?  Depuis 2009, cet organisme public indépendant est chargé de lutter ...

André 14.014 signatures 1.463
Pour une baisse des dépenses publiques
Pétition à Emmanuel Macron

Emmanuel Macron vient de se livrer à une belle opération de démagogie ...

Pascal 11.735 signatures 1.331
Code de la route : stop aux stops !
Pétition à François Baroin

Des panneaux "stop" sans aucune utilité prolifèrent partout en France. Certaines villes installent ...

Jacques Pertuiset 5.820 signatures 683