Pétition à Bruno Le Maire
NON AU NOUVEL IMPÔT LOCAL !

NON AU NOUVEL IMPÔT LOCAL !
Paris, Île-de-France, FR

Les medias en parlent peu… mais une cinquième taxe locale est programmée pour frapper les contribuables dès cette année. Après les deux taxes foncières, la taxe d’habitation et la taxe d’enlèvement des ordures ménagères qui ont pourtant déjà augmenté de 64 % en 10 ans (moyenne nationale), voici la taxe « Gemapi »…

Qu’est ce que la taxe « Gemapi » ?

Le fruit d’une guerre entre les administrations dont nous sommes invités à payer les frais…

  • D’un côté : l’État qui, incapable d’équilibrer ses comptes, transfère un maximum de dépenses aux collectivités locales, sans pour autant baisser le niveau global de ses propres dépenses, renoncer au moindre euro des impôts qu’il prélève ou réduire ses déficits. En l’occurrence, il s’agit de transférer la gestion des « zones aquatiques » aux structures intercommunales pour ne plus en assurer le financement. Cette gestion est entendue dans un sens très large, il s’agit de la construction et de l’entretien des barrages, des berges et des digues le long des cours d’eau et du littoral, de la gestion des sédiments et des zones de rétention, de la prévention des inondations ou, encore, de la protection des milieux aquatiques.
  • De l’autre côté : 1 266 intercommunalités dont les représentants sont les premiers à fustiger ces pratiques de l’État et à se présenter comme les victimes de ce report de charges… mais qui, au fond, sont très satisfaits d’obtenir ce qu’ils réclament depuis longtemps : un élargissement de leur champ de compétence et, surtout : le pouvoir fiscal ! Cette aubaine doit leur permettre d’ancrer définitivement leurs jeunes technostructures au cœur de l’épais mille-feuilles des collectivités publiques : communes, intercommunalités, agglomérations, cantons, départements, régions, État, etc. Le pouvoir de prélever son propre impôt, c’est également la possibilité de développer sa propre administration, sachant que le nombre de fonctionnaires intercommunaux a déjà augmenté de 40 % en 10 ans !
  • Entre les deux, pris dans l’étau : nous, les contribuables ; jamais réellement informés de tels projets beaucoup trop « technos » et qui devrons payer l’addition, encore et encore…

Enfin, il est grand temps de résister à la démagogie politique et fiscale. Le peu d’information qui a filtré sur cette nouvelle taxe a en effet systématiquement eu pour but de nous rouler dans la farine…

Tout d’abord, dès 2013, le gouvernement socialiste avait promis qu’il n’y aurait plus de nouvel impôt durant le mandat. Or, force est de constater qu’il ne s’est pas interdit d’en créer pour le mandat suivant. Plutôt cynique, non ?

Ensuite, les quelques élus qui osent vanter les mérites de ce nouvel impôt jurent, la main sur le cœur, qu’il restera mesuré et, qu’en aucun cas, il ne dépassera un plafond de 40 euros. C’est déjà pas mal… Et de qui se moquent-ils ?

C’est toujours la même rengaine : chaque nouvel impôt est plafonné à un taux très bas et repose sur une assiette étroite. Promis, juré, il n’y aura pas de « choc fiscal ». Puis, de fil en aiguille, année après année, il explose littéralement. Prenez l’impôt sur le revenu, par exemple, il devait financer l’effort de guerre (1914) et son taux ne devait pas dépasser 2%. Un siècle plus tard, il est toujours là, ultra progressif, et son taux marginal a même atteint 75 % sous François Hollande. Pour la CSG, ce n’est pas mieux. Lorsqu’elle est apparue (1991), son taux a été fixé à 1,1 % et elle ne touchait que les revenus du travail. Depuis, elle n’a cessé de progresser. Elle s’abat désormais sur tous les revenus et son taux va encore augmenter pour passer, au 1er janvier, de 7,5 % à 9,2 %. Elle provoque des doubles impositions et son rendement (plus de 100 milliards d’euros) a largement dépassé celui de l’impôt sur le revenu (72 milliards d’euros). Quant à la CRDS qui s’ajoute à la CSG depuis 1996, elle ne devait être que provisoire… Voilà 22 années que ça dure !

Enfin, comme je vous le rappelais en préambule, la fiscalité locale a déjà augmenté de 64 % en 10 ans pour les ménages… Et il ne s’agit que d’une moyenne nationale. Pour certains cette imposition a au moins doublé et avec l’exonération programmée de la taxe d’habitation pour les ménages qui gagnent moins de 2 500 euros (net imposable) par mois, les compensations seront inévitablement de vrais coups de bambou pour les autres. Aussi, à terme, la taxe « Gemapi » sera le coup de grâce.

Trop de contribuables se désintéressent de la fiscalité. Mais ce n’est pas la solution, les technocrates de Bercy et les politiques jouent sur du velours ! Si nous restons silencieux ils ne s’arrêteront jamais, l’inflation fiscale sera alors sans limite… Faites entendre votre voix, signez la pétition !

Merci !

Benoît

Pétition adressée à
ministre des Finances, Bruno Le Maire
secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourrault
Députés
Sénateurs

Pétition contre l’instauration de la taxe « Gemapi »

Attendu que le gouvernement auquel vous appartenez s’est formellement engagé à maîtriser les dépenses et à réduire la fiscalité excessive dans notre pays ;

Attendu que les dépenses de fonctionnement des collectivités locales sont en forte hausse (+ 50 % en 10 ans), tout particulièrement celles des structures intercommunales, et que les taxes locales explosent littéralement pour de nombreux contribuables ;

Attendu que la cinquième taxe locale sur les ménages nommée « GEMAPI », créée en 2014 sous la présidence de François Hollande et instaurée depuis l'année dernière, augmente encore la pression fiscale sur les ménages ;

Je vous demande d’abandonner cette taxe GEMAPI qui vous a été léguée par le gouvernement précédent, et qui n’a d’autre effet que de dépouiller encore les contribuables pour alourdir le millefeuille de l’administration locale.

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
Benoit a lancé cette pétition
Il y a 2 ans

1.462 Commentaires

Pierre Pélissier
Pierre Pélissier

De moins en moins de services de l’état ou des régions, des impôts qui augmentent sans arrêt, de nouvelles taxes encore et encore. Votez pour nous les blaireaux, on va vous tondre.

michel QUERCY
michel QUERCY

c’est INSUPPORTABLE d ‘etre TAXE SUR TOUT ET N IMPORTE QUOI …..encore un coup bas de Hollande !!!

Henri RAYMOND
Henri RAYMOND

RÉSISTANCE CONTRE CE RACKET !

Vincent DAMIAN
Vincent DAMIAN

Oui, il faut qye cesse l’inflation fiscale!

Jean Claude Desert
Jean Claude Desert

Cette taxe est une fois de plus scandaleuse ne pus étonnez pas de voir des gens manifester dans les Rues STOP 🛑 aux taxes
Notre bien nous l’avons payé par notre travail nous devons continuer à en disposer comme on le souhaite !!

GEORGES
GEORGES

Je crois bien que le macron avait également promis qu’il n’y aurait pas de nouvel impôt !… Tous des escrocs. Et comme d’habitude, mes con-citoyens se la fermant. Peuple de bouffons et de lâches !

Jean-Michel RAYMOND
Jean-Michel RAYMOND

TOUJOURS PAYER POUR ENGRAISSER LES PORC ÇA SUFFIT !

Georges PIROIRD
Georges PIROIRD

Bonjour..Merci de relancer cette information suite aux propos de M Darmanin ce matin sur BFM TV qui annonce :  » pas de nouvelles taxes…pas de nouveaux impots « …merci

lébeaupin
lébeaupin

17 millions de travailleurs, 66 millions d’habitants, pas de rente pétrolière, comment peut on boucler le budget ? le nombre de retraités et d’assistés augmente, le nombre de travailleurs à tendance à diminuer.

Christian Malicorne
Christian Malicorne

Inacceptable que cette taxe ne soit pas mieux définie, controlée, et limitée. C’est une porte ouverte à compenser un déficit dans un budget pour le combler par cette taxe.

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.
34.910 signatures
15.090 signatures nécessaires pour atteindre 50.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.
Pétitions similaires
Pour supprimer Hadopi, une administration coûteuse et inutile !
Pétition à Franck Riester

Connaissez-vous l’Hadopi ?  Depuis 2009, cet organisme public indépendant est chargé de lutter ...

André 14.015 signatures 1.463
Pour une baisse des dépenses publiques
Pétition à Emmanuel Macron

Emmanuel Macron vient de se livrer à une belle opération de démagogie ...

Pascal 11.735 signatures 1.331
Code de la route : stop aux stops !
Pétition à François Baroin

Des panneaux "stop" sans aucune utilité prolifèrent partout en France. Certaines villes installent ...

Jacques Pertuiset 5.820 signatures 683