Pétition à Maire de la Baule
NON À « VÉOLIA PLAGE », EX LA BAULE

NON À « VÉOLIA PLAGE », EX LA BAULE
Loire-Atlantique, Pays de la Loire, FR

Avant, on allait à La Baule. Maintenant, on ira chez Véolia !

La Baule, c’est 5 km de plage de sable fin sur l’Atlantique, avec ses petites tentes carrées rayées, typiques pour s’abriter du soleil, ses petits bars de plage, ses clubs pour enfants qui font, depuis des générations, l’ambiance simple et le charme de cette station familiale.

Plutôt que de faire son travail, comme son voisin de Pornichet par exemple, et de continuer à assurer la gestion de la plage, le maire de La Baule a préféré en brader la concession au groupe Véolia, contre une redevance annuelle de 150.000 euros versée à l’Etat.

Tout ce qui existe va être détruit.

Adieu La Baule. Bonjour les équipements standardisés, uniformisés sur 5 km dans un style « contemporain » chic-aseptisé.

Au programme :

– des loyers en très forte augmentation, obligeant les petits commerçants indépendants à jeter l’éponge et conduisant à de fortes hausses des prix pratiqués sur la plage ;

– les clubs pour enfants, qui avaient chacun leur personnalité, remplacés par des aires de jeux banalisées, en plastique gonflable criard ;

– d’immenses « espaces privatifs », permettant des installations de plages privées presque jusqu’à la mer !

Bref, l’enfer des plages du midi… mais sur 5 km de long !

Cette concession totale d’une plage à une multinationale, c’est une première en France. C’est la conséquence funeste d’un obscur « décret plage » tellement mal ficelé qu’il n’avait encore jamais été appliqué.

Commerçants, habitants et vacanciers de La Baule se mobilisent sur place pour faire réviser la concession à Véolia et faire annuler le décret plage. En somme, ils se battent corps et âmes pour que l’atmosphère historique et familiale de La Baule ne soit pas sacrifiée.

Si, vous aussi, vous refusez que l’on dénature La Baule, qu’on lui fasse perdre ce cachet auquel nous sommes si attachés depuis des générations, si vous refusez de laisser nos stations balnéaires familiales perdre leur âme au profit de chaînes de plage uniformisées, signez et partagez !

Merci.

Nathalie

30 avril 2017
Pétition adressée à
Maire de la Baule

Au maire de La Baule et à tous les maires des stations balnéaires.

La plage de La Baule, qui vient d'être bradée à Véolia pour 150.000 euros par an, va perdre ses tentes rayées, ses petits bars et ses clubs de plage qui font le cachet de cette station familiale depuis des générations.

A la place, sur 5 km, des établissements standardisés, au look "contemporain" aseptisé, des loyers en hausse qui obligeront les petits commerçant indépendants à jeter l'éponge au profit de chaînes, et des structures allant quasiment jusqu'à l'eau. Autrement dit une plage perdant son âme, faussement chic, et uniformément plus chère !

La plage, c'est l'âme d'une station balnéaire. C'est une atmosphère, un cachet, un patrimoine bâti au fil des générations.

Je demande la révision de la concession à Véolia, pour sauvegarder le patrimoine et l'atmosphère familiale de la plage de La Baule, ainsi que l'annulation du décret plage de 2006 pour empêcher ces concessions de plage, au profit de grands groupes, qui feront disparaître à tout jamais ce qui a fait le charme d'une station balnéaire.

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
Nathalie a lancé cette pétition
Il y a 2 années

1 Commentaire

jncolnel
jncolnel

Dans mon enfance, la plage était bordée de villas avec un jardin devant et les allées perpendiculaires étaient sablonneuses. Quant au boulevard, il avait des palmiers sur le terre plein central , bref le charme absolu qui a fait le succès de la station. Maintenant, sous prétexte de modernité, on a livré la ville aux promoteurs immobiliers , hommes de goût et de culture comme chacun sait , qui ont bétonné tout le remblais. Grâce soit rendue à Brice Lalonde qui a classé les marais salants et évité leur bétonnage souhaité par le Baron Guichard, baron d’Empire et digne émule des personnages de LA CUREE d’Emile Zola! Quant à VEOLIA, il suffit de se souvenir que c’est l’un des avatars de l’ancienne Compagnie Générale des Eaux, (rebaptisée en la circonstance VIVENDI, après l’ exfiltration de son PDG du fait des nombreux procès liés à ses méthodes ,remplacé par le célèbre Jean Marie Messier lui même banni plus tard par ses actionnaires. Bref les traditions ne se perdent pas toutes même si l’avenue de Gaulle perdu son célèbre MANUEL père des Niniches et pourtant âpre résistant, remplacé par un blockhaus sans âme sans doute à l’occasion d’une succession! Deo Gracias!

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.
Pétition clôturée
718 signatures nécessaires pour atteindre
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.