Pétition à Emmanuel Macron
Non à l’immixtion de l’Etat dans l’exercice de l’autorité parentale

Non à l’immixtion de l’Etat dans l’exercice de l’autorité parentale

Je voudrais attirer votre attention sur une proposition de loi qui a été adoptée fin novembre, à l’Assemblée nationale, sans tambour ni trompette. Et qui, pourtant, est tout sauf anodine…

Par ce texte, l’Etat met le pied dans la porte du domicile familial. Et vient s’immiscer dans la façon dont les parents éduquent leurs enfants.

Il s’agit d’une proposition de loi sur… « linterdiction des violences éducatives ordinaires ».

On nous parle « violences ordinaires ». Ce qui tend à prouver -Dieu merci ! – que les violences extraordinaires font déjà l’objet de lois pour les empêcher, ou du moins pour sanctionner les parents qui s’y livrent et protéger les enfants qui en sont victimes.

Mais derrière ce vocable de « violences éducatives ordinaires », se cachent en réalité la majeure partie des petites « techniques » utilisées par les parents pour faire obéir leurs enfants, et qui n’ont rien de violent !

On y trouve par exemple, dans la catégorie « Violences verbales », les « moqueries, propos humiliants, cris, injures ». Parmi les « violences psychologiques » : « menaces, mensonges, chantage, culpabilisation »

Tout ceci mélangé sans nuance ni distinguo avec les « violences physiques » comme les « gifles, pincements, fessées, secousses, projections, tirage de cheveux ou tapes sur les oreilles…  »

Autrement dit, tirer les cheveux de son enfant ou lui dire « si tu ne manges pas ta soupe, tu seras privé de dessert », pour nos députés, c’est tout aussi violent…

Pas étonnant qu’avec de telles définitions, ils en arrivent à des chiffres ahurissants comme « Aujourd’hui en France, 87 % (c’est précis !!!) des enfants subissent, quotidiennement, des pratiques punitives et coercitives auxquelles les parents ont recours « à titre éducatif ». Ces pratiques sont appelées Violences Éducatives Ordinaires. »

Nous voilà fixés ! Pour le législateur, nous sommes TOUS des parents violents.

Et les députés ont décidé de nous remettre dans le droit chemin. Désormais avec ce texte de loi, ils nous enjoignent d’exercer notre autorité parentale « sans violences physiques ou psychologiques. »

Confronté à une scène de caprice de votre enfant au rayon « bonbons » du supermarché ou de la boulangerie, vous devrez donc vous en sortir :

– sans hausser le ton

– sans le prendre par le bras et le tirer dehors > ça pourrait passer pour de la violence physique

– sans lui dire « tu es ridicule, tout le monde te regarde » > c’est de la moquerie, voire de l’humiliation.  Violence verbale…

– sans lui faire remarquer qu’il met maman/papa dans une situation indélicate aux yeux des autres clients > c’est de la culpabilisation. Violence psychologique…

– sans lui dire non plus que s’il n’arrête pas immédiatement, il sera privé de dessert ce soir > c’est de la menace. Violence psychologique…

– sans même lui promettre que s’il arrête, il aura un gâteau à la maison > c’est du chantage… Violence psychologique…

Bref, à part céder, lui acheter les bonbons qu’il réclame et en faire un enfant mal élevé, je ne vois pas vraiment ce que nos députés préconisent vraiment pour l’éducation des futures générations…

Nous pouvons tous déjà observer autour de nous les ravages de « l’enfant-roi » et de l’éducation où les parents ont fini par abdiquer, renonçant à toute forme d’autorité – et aux joies d’une famille où chacun se sent à sa place. C’est cela que les députés veulent généraliser et imposer aux familles où, au contraire, l’on s’efforce d’avoir des enfants polis, obéissants et bien élevés ?

Cette loi ouvre la voie aux pires pressions, à l’avenir, sur les parents. Et gare aux réfractaires qui pensent qu’ils peuvent, toutes portes closes, forcer leurs bambins à ranger leur chambre ou mettre la table, à grand renfort de menaces sur les cadeaux de Noël et de chantage à la récompense !

L’article 2 de la loi donne quelques premières pistes sur ce que prévoient nos élus pour l’éducation de vos enfants à l’avenir :

Le Gouvernement remet au Parlement, avant le 1er septembre 2019, un rapport présentant un état des lieux des violences éducatives en France et évaluant les besoins et moyens nécessaires au renforcement de la politique de sensibilisation, d’accompagnement et de soutien à la parentalité à destination des parents ainsi que de formation des professionnels concernés.

Le processus est enclenché : l’Etat se donne toute légitimité pour faire la morale aux parents, et va leur envoyer des « accompagnateurs » s’il estime que notre méthode d’éducation n’est pas conforme…

Non seulement c’est une intrusion insupportable, mais en plus rien ne prouve que le mode d’éducation qu’ils cherchent à imposer soit vraiment propice à l’épanouissement des enfants et à leur bonne capacité à vivre en collectivité à l’avenir.

Alors, si comme moi, vous êtes outré de cette immixtion de l’Etat dans la famille et l’éducation de nos enfants, je vous demande de signer la pétition que j’ai préparée.

Les sénateurs peuvent encore stopper ce texte de loi, qui ne leur a pas encore été soumis.

C’est le moment ou jamais d’agir pour stopper ce projet affreux et profondément choquant, et exiger qu’on nous laisse, nous, parents, libres de décider de l’éducation de nos enfants.

Merci beaucoup.

Marion

9 janvier 2019
Pétition adressée à
Président de la République, Emmanuel Macron
Les députés
Les sénateurs

Non à l'immixtion de l'Etat dans l'exercice de l'autorité parentale

Je refuse que l'Etat s'immisce dans la conduite de ma famille, dans l'éducation que je souhaite donner à mes enfants ou petits-enfants et dans la façon dont j'exerce mon autorité sur eux.

Une telle intrusion est le propre des régimes totalitaires. Elle touche à ce que l'homme a de plus précieux : sa famille, ses enfants.

Je demande en conséquence aux parlementaires de voter contre la "Proposition de loi relative à linterdiction des violences éducatives ordinaires".

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
Marion a lancé cette pétition
Il y a 8 mois

1.538 Commentaires

Jean-Hervé Cecchi
Jean-Hervé Cecchi

De quoi je me mêle !!!

Rozé
Rozé

Qu’on cesse d’infantiliser les français en général et les parents dans ce cas !

marie drouillard
marie drouillard

sans battre nos enfants, il fut une éducation sinon nous allons dans le mur.

Jean-Pierre PERRET
Jean-Pierre PERRET

Nous ne pensons pas être des bourreaux, mais une tape sur la fesse ou une remontrance « appuyée » quand cela remet en place les petits. Nous en avons eu de nos parents et nous ne leur en voulons pas au contraire nous comprenons et les aimons toujours.

Betty Naylor
Betty Naylor

Bientot ils vont remplacer Les parents.

Alain VRIGNAUD
Alain VRIGNAUD

Nous sommes en bonne voie pour faire comme en Chine aux début du Maoïsme où l’on retirai à l’âge de 18 mois les enfants aux parents pour qu’ils soient éduqués correctement. A l’époque c’était le communisme, maintenant ce sera la dictature verte et l’application de la théorie du genre etc…

JOUVE Monique
JOUVE Monique

si je pouvais signer 1000 fois je le ferais ! notre monde devient fou !

Philippe
Philippe

Qu’ils s’occupent déjà de l’éducation nationale, ministère qui porte le plus mal son nom. En effet, celui-ci devrait s’appeler « ministère de l’instruction nationale », car l’éducation est le rôle des parents. Et je parle de Papa et Maman, et non de parent 1 et parent 2 ! Quelle abomination !

PATUCCA YVES
PATUCCA YVES

Cette loi et une aberration totale. mais qui sont ils pour pouvoir juger de l’éducation de nos enfants? Ce gouvernement devient fou….

Dominique Lesuisse
Dominique Lesuisse

Psychiatre – Psychanalyste

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.
8.558 signatures
1.442 signatures nécessaires pour atteindre 10.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.
Pétitions similaires
Non aux pesticides interdits dans nos assiettes !
Pétition à Didier Guillaume

Si comme moi, vous faites partie de ces Français soucieux de la ...

Pascal G. 5.033 signatures 334
Pour supprimer Hadopi, une administration coûteuse et inutile !
Pétition à Franck Riester

Connaissez-vous l’Hadopi ?  Depuis 2009, cet organisme public indépendant est chargé de lutter ...

André 14.582 signatures 1.772
Pour une baisse des dépenses publiques
Pétition à Emmanuel Macron

Emmanuel Macron vient de se livrer à une belle opération de démagogie ...

Pascal 16.899 signatures 2.163