Pétition à Emmanuel Macron
Non à la confiscation de notre épargne !

Non à la confiscation de notre épargne !

« L’accès à votre compte est désormais restreint. Vos retraits sont limités à 50 euros par jour et ne pourront être opérés que dans un délai de cinq jours après que vous en ayez fait la demande ».

Si nous restons les bras croisés, voilà le courrier que votre banquier pourra bientôt vous adresser… C’est à peine croyable. Mais c’est pourtant vrai. La Banque centrale européenne veut ni plus ni moins accorder aux banques le pouvoir de bloquer tous nos comptes.

En cas de crise, elles pourront geler les dépôts et n’autoriser, au compte-goutte, que les dépenses minimales de la vie courante. Une sorte d’état d’urgence financier qui leur garantirait quasiment tous les droits sur notre argent, nos revenus, nos économies…

Ce projet fou figure noir sur blanc dans un rapport officiel de la Banque centrale européenne (Opinion of the European Central Bank CON/2017/47), rapport signé par son président, Mario Draghi, qui se félicite même qu’un tel pouvoir puisse être conféré.

Il y a déjà l’hyperfiscalité dévorante, les hausses continues de frais bancaires et – comme si cela ne suffisait pas – nos comptes seront bloqués au bon vouloir des technocrates et des banquiers comme s’ils leur appartenaient en propre… C’est carrément du vol !

Et le pire, c’est que ce n’est pas un coup d’essai. Un véritable processus d’expropriation est déployé à vitesse grand « V », un processus qui hier encore aurait été inimaginable :

  • depuis le 1er janvier 2016, les banques sont autorisées en cas de coup dur à ponctionner les comptes de leurs clients dont les dépôts sont supérieurs à 100 000 euros (directive européenne « BRRD » du 15 mai 2014). C’est la généralisation de la sinistre expérimentation chypriote de 2013 où les ponctions avaient alors atteint 47,5 %.
  • 9 décembre 2016, la loi « Sapin 2 » permet au Haut conseil de la stabilité financière de verrouiller les contrats d’assurance vie, notamment en cas d’évolution des marchés obligataires défavorable aux possesseurs de ces contrats…
  • enfin, à lire M. Draghi, il est désormais question de pouvoir confisquer tous les comptes et pas seulement ceux crédités de plus de 100 000 euros. En cas de crise, il n’y aura donc plus aucun filet de sécurité…

Évidemment, tous les banquiers et les dirigeants européens ne sont pas des voyous. Mais comment oublier que M. Draghi a été l’un des principaux dirigeants de la banque Goldman Sachs ; banque qui en pleine crise (2008) a contaminé toute l’économie mondiale avec ses produits dérivés toxiques ? Combien de millions de petits épargnants floués et lessivés ?

Car le plus incroyable dans cette affaire, c’est encore la politique de pompier pyromane menée en toute impunité par les technocrates des administrations et de la finance. Tout en prétendant être garants de la rigueur financière, ils nous mènent droit à la catastrophe.

Tout d’abord, leur conduite qui nous a précipité dans le mur en 2008 n’a jamais cessé et redouble même d’intensité : produits toxiques inondant les marchés, règles prudentielles bafouées par de plus en plus d’établissements de crédits, course folle à l’endettement, etc. Or, à ce jeu, l’État montre le plus mauvais exemple puisque la dette publique a littéralement explosé passant de 1 300 milliards d’euros à près de 2 300 milliards d’euros (+ 1 000 milliards d’euros en dix ans !).

Une seule règle : maximiser les profits des banques à très court terme et reporter toujours et encore l’effort des vraies réformes de l’administration.

Ensuite, sans vergogne, ils mettent une pression d’enfer pour reporter tous les risques d’une grande crise systémique sur la masse des épargnants ; d’où ces nouvelles réglementations liberticides pour verrouiller nos comptes.

Pour eux, c’est ceinture et bretelles : des emplois protégés, des rémunérations avec primes et bonus automatiques sans aucun équivalent dans les autres secteurs d’activité et, à l’international, une fiscalité bien souvent allégée…

Pour nous, c’est tout l’inverse : des revenus en baisse, dévorés par la surfiscalité et, désormais, nos économies confisquées…

Quel mépris pour ceux qui ont trimé toute leur vie et qui ont fait de lourds sacrifices pour mettre un peu d’argent de côté pour affronter leurs vieux jours et les temps de vaches maigres ; pour ces parents qui se saignent aux quatre veines pour payer les études de leurs enfants ; pour tous les retraités âgés frappés par la dernière hausse de CSG et qui ne peuvent pas boucler le mois sans leurs modestes économies !

Il est hors de question de se soumettre, de se laisser rationner et spolier sans rien faire. Hors de question de rester à la merci de pouvoirs financiers totalement irresponsables et sans scrupules. C’est pourquoi je vous demande de signer cette pétition et de transmettre ce message à tout votre entourage.

L’objectif est double :

  • informer un maximum de nos concitoyens de ce qui se trame. La politique financière ne doit plus rester un domaine réservé à quelques technocrates intouchables qui ne rendent de comptes qu’à eux-mêmes, alors qu’ils mettent à genoux toute l’économie ;
  • rassembler le plus de signataires possible, toute une armée à faire barrage à ces réglementations qui sont une violation caractérisée du droit de propriété.

Jusqu’ici, ils n’ont connu aucune résistance sérieuse. Ils n’ont jamais été confrontés à la grande masse des citoyens. Trop facile… Terminé ! Signez la pétition et transférez cet email à tous vos contacts !

Merci

André

19 janvier 2018
Pétition adressée à
Président de la République, Emmanuel Macron
Premier ministre, Edouard Philippe
Ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau

Non à la confiscation de notre épargne !

À monsieur Emmanuel Macron, Président de la République
À monsieur Edouard Philippe, Premier Ministre
À madame Nathalie Loiseau, Ministre chargée des Affaires européennes

Attendu que les technostructures européennes mènent, sous la pression des milieux financiers, une politique inique qui tend à faire porter tous les risques des prochaines crises financières qu’ils auront provoquées sur les épargnants ;

Attendu que des réglementations liberticides autorisent désormais les banques à rationner ou à confisquer les dépôts bancaires de tous les épargnants en cas de crise : directive « BRRD », loi « Sapin 2 », plan « Draghi », etc.

Attendu qu’en France, le droit de propriété est un droit « inviolable et sacré » (art. 17 de la Déclaration des droits de l’homme) et que ce droit est solennellement garanti par notre Constitution souveraine ;

Je vous demande :

- d’exiger des institutions européennes, l’abrogation de ces nouvelles réglementations qui visent à rationner ou à confisquer les dépôts des épargnants et l’abandon de tous les projets qui vont dans ce sens ;

- d’engager d’urgence de vraies réformes de l’administration qui débouchent sur une réduction des dépenses et de l’endettement publics.

Avec ma haute considération,

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
André a lancé cette pétition
Il y a 12 mois

1.482 Commentaires

herve magat
herve magat

c’est une spoliation, un vol d’etat, haro sur la loi sapin, j’ai supprimer mon assurance vie pour eviter d’etre vole no pasaran

rosette dominique
rosette dominique

Si je comprends bien: quand tu n’arrives pas à joindre les 2 bouts tu as droits aux frais bancaires en cas de découvert et quand la situation est plus confortable tu ne peu plus disposer librement de ton argent !!! Dieu sait que les banques sont loin d’être exemplaires !!! ( crédit lyonnais, HSBC …) Je me félicite de voir multiplication des financements participatifs pour aider les créateurs de richesse en quête de financement sans avoir à passer par le dictate de ces voyoux

jocelyne laruelle
jocelyne laruelle

non on touche pas a mon épargne!!!!!!!!!!

rosette dominique
rosette dominique

Et oui, nous ne pouvons même plus disposer de notre argent!!! Ils ne faut s’étonner que les gens deviennent violent lors des manifestations actuelles. Pendant ce temps les grosses fortunes Française profitent de leurs évasions fiscales à l’étranger !!! Elle n’est pas belle la vie !!!

isabelle Graff
isabelle Graff

Après être taxés, surtaxés, retaxés etc. s’il nous reste un peu d’épargne par miracle ou par privations, on ne sera peut-être pas autorisé à retirer ce dont on a besoin? VOLEURS, VIOLEURS du moindre de nos droits! Quelle honte!!

lavallade
lavallade

sous le matelas nos sous !!! c’est mieux mais ne pas fumer au lit !!! danger

Guy NICOLAI
Guy NICOLAI

L’article 314-1 du Code pénal relatif à l’abus de confiance sanctionne « le fait par une personne de détourner, au préjudice d’autrui, des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu’elle a acceptés à charge de les rendre, de les représenter ou d’en faire un usage déterminé. » L’abus de confiance est puni de trois ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende. En vertu de quoi cette disposition générale ne s’appliquerait-elle pas aux banquiers (la Constitution garantissant par ailleurs la propriété privée) ?

Anonyme
Anonyme

On doit avoir le droit de disposer de notre argent comme on veut

Françoise VAN DER STAPPEN
Françoise VAN DER STAPPEN

Touchez pas à notre épargne !

Anonyme
Anonyme

Au vu de l’antériorité de la pétition, je m’étonne qu’elle n’ait pas atteint le chiffre escompté…L’article indique que l’oligarchie financière n’a jamais rencontré de résistance sérieuse, mais aujourd’hui, les Gilets Jaunes arborent des pancartes avec, je cite : « la banque gouverne » Une lueur d’espoir dans cet océan de corruption généralisée ??? Si tous les déposants retirent leur fonds en même temps, le « système » s’effondre : un moyen de pression sur les Banksters.

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.
22.502 signatures
27.498 signatures nécessaires pour atteindre 50.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.