Pétition à Sébastien Lecornu
Halte à la fusion forcée de nos communes !

Halte à la fusion forcée de nos communes !

Chaque année, des centaines de communes sont fusionnées au sein de « communes nouvelles ». Malheureusement, cela se fait trop souvent sans demander l’avis des habitants.

Nos communes ne sont pas seulement des entités administratives. Ce sont des communautés de vie, avec une identité propre et des traditions parfois bien ancrées dans l’histoire.

C’est pourquoi le choix de rattacher une commune à une autre, et donc d’en faire un simple lieu-dit au sein d’une entité nouvelle, n’est pas une décision anodine.

La survie ou la disparition de nos villes et de nos villages ne devrait pas être suspendue au bon-vouloir  d’une poignée d’élus !

Mais en l’état actuel de la législation, rien n’oblige un maire ou un conseil municipal à organiser un référendum pour décider de fusionner une commune avec une autre. Ce sont les conseils municipaux, les intercommunalités ou les préfets qui décident. Et cela, sans que la question ait forcément été débattue lors des élections municipales.

Il faut absolument remédier à cette situation et rendre aux citoyens la maîtrise de leur destin collectif ! Pour cela, vous aussi, signez la pétition : « Halte à la fusion forcée de nos communes ! »

Bien sûr, il y a des cas où des communes partagent une histoire commune, avec des liens suffisamment forts pour bâtir un projet commun, et où leur fusion est tout à fait légitime. Il ne s’agit pas de l’interdire ! Ce que nous refusons, c’est que cela se fasse sans nous, et même contre nous, pour servir des intérêts autres que ceux des habitants. Ce que nous voulons, c’est qu’on en finisse avec les « mariages forcés », et qu’on laisse les citoyens décider !

Le premier gage de réussite d’une commune nouvelle, c’est son appropriation  par les habitants directement concernés. Il est donc urgent de les impliquer dans tous les projets de fusion de communes échafaudés par leurs élus.

Une proposition de loi en cours d’examen au Parlement porte précisément sur la création des communes nouvelles. C’est une occasion à saisir : il faut absolument l’amender afin que toute fusion de communes ou création de commune nouvelle fasse obligatoirement l’objet d’un référendum décisionnel dans chacune des communes concernées.

La commune est l’échelon de base de notre organisation territoriale. Il est très important d’entretenir le sentiment d’appartenance de ses habitants. Et donc de respecter leur volonté pour tout ce qui touche à l’avenir de nos villes et de nos villages.

Alors, s’il vous plaît, signez la pétition : « Halte à la fusion forcée de nos communes ! »

Et ensuite, n’hésitez pas à partager la pétition sur les réseaux sociaux, pour faire savoir à vos amis que des centaines de communes risquent de disparaître contre l’avis de leurs habitants, et les inviter à rejoindre à leur tour notre mobilisation.

C’est la diversité de notre pays qui est en cause. Ce sont aussi nos libertés ! C’est à nous de décider si la commune où nous vivons, avec ses spécificités, doit continuer à vivre ou bien fusionner avec une autre !

Nous comptons sur vous. Merci d’avance !

Cette pétition est initiée par les associations suivantes et accueillera toute autre association souhaitant rejoindre notre démarche : ADELOVE 21 (Entremont, Haute-Savoie), SOS mariages forcés   (Étables-sur-Mer, Côtes-d’Armor), Fourqueux Citoyen (Fourqueux, Yvelines), Noutro Paï (Saint-Bois, Ain), Saint-Aubin-du-Pavail Collectif (Ille-et-Vilaine), Locmaria-Berrien Avenir (Finistère), ASSIG (Saint Géréon, Loire-Atlantique).

Contacts :
communecitoyenne@gmail.com
commune-citoyenne.webnode.fr

17 avril 2019
Pétition adressée à
ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu

Halte à la fusion forcée de nos communes !

Nous, citoyennes et citoyens, voulons être "lanceurs d’alerte" pour la sauvegarde de nos villages. Leurs diversités, leurs spécificités, leur chaleur humaine sont en effet des richesses de notre pays, à valoriser pour l’avenir.

Nous refusons que les fusions de communes et les créations de communes nouvelles se fassent sans nous et souvent contre nous. L’existence ou la disparition de nos villages ne sauraient dépendre de la seule décision des élus et autres prérogatives des préfets. Nous voulons en finir avec les "mariages forcés" qui constituent un déni de démocratie !

À ce jour, la loi laisse le pouvoir au maire et au conseil municipal de décider ou de refuser l’organisation de référendums communaux : cette situation est la porte ouverte à tous les abus de pouvoir, puisque les citoyens peuvent être volontairement mis sur la touche, et donc condamnés à subir la décision d’une poignée d’élus.

Le premier gage de réussite d’une commune nouvelle est, sans conteste, une appropriation du projet par les habitants directement concernés. Nous aimons nos villages et souhaitons promouvoir une démocratie vivante. Il est donc urgent de donner aux citoyens les moyens légaux leur permettant de devenir acteurs responsables de leur espace territorial.

Nous demandons donc l’amélioration de la loi actuelle n° 2015-292 du 16 mars 2015.

La première phrase du premier alinéa de l’article L 21113-3 du Code général des collectivités locales serait ainsi rédigée de la manière suivante :

« Une commune n’est pas seulement une entité administrative, elle est avant tout une communauté de vie. L’existence ou la disparition de cette communauté de vie doit être et rester de la seule compétence des citoyennes et des citoyens qui la constituent. En conséquence, toute fusion  de  communes ou création de commune nouvelle doit obligatoirement faire l’objet d’un référendum communal décisionnel sur la base du corps électoral communal concerné. »

Mises à jour

Plus de mises à jour ...
Bernard C. a lancé cette pétition
Il y a 5 mois

758 Commentaires

Escande Bernard
Escande Bernard

Bravo pour votre combat, contre des maires sourds aux demandes de leurs habitants

FONTANEAU Janine
FONTANEAU Janine

Citoyens des petites communes, je vous comprends et vous soutien pleinement. Il est inadmissible que ces politiques parisien viennent prêcher la bonne parole sans connaître la vie locale. Rien ne doit être décidé d’en haut, seuls les habitants sont à même de choisir le destin de leur commune. J’admire ce vivre ensembles. Quand on traverse certaines communes, des maisons fermées, on est malheureux de voir la disparition des commerces. Moi même suis issue d’une commune de de 300 h. Lorsque je ss revenue 30 ans après, j’ai eu une profond tristesse voire choquée, toute ma jeunesse défilait ainsi que cette vie sociale. Je disais oh ! Ici c’était une épicerie, ici la cantinière, le menuisier, le forgeron, le boucher, le restaurant etc… Le plus triste en remémorant le passé je voyais tous ces gens gais joyeux, toujours le mot pour rire, les soirées animées etc.. Tout était bon pour faire la fête et tout le monde chantait. Cette génération n’avait pas besoin de commandant de l’Elysée pour ce prendre en charge. Je viens de ces communes après la guerre et peux affirmer à ces petits arrivistes et (je ss POLIE) que ces gens là étaient formidables avec un savoir vivre extra, bcp de solidarité. C’était une vie simple, conviviale et solidaire avec du bon sens respectueux de nos aînés. MmesMss je vous soutiendrais dans vos actions, ayez la foi et le courage. Une nouvelle ère s’ouvre à nous, grâce à l’écologie, la mutation de la société, les modes de culture, de fabrication avec des produits locaux, Les circuits courts vont favoriser l’évolution du vivre mieux ensembles. La société évolue, nos enfants sont sensibiliises à la cause. C’est merveilleux continuer ! Ça va de paire avec le maintien des communes et surtout le respect de la voix démocratique. Nous ne voulons plus de petits fachos minables politiquement,. On ne gouverne pas La France comme une Entreprise. Nous voulons conserver nos communes, il faut les soutenir, il y a de l’argent pour les sociétés alors il doit y en avoir pour les communes rurales. Il est grand temps de réagir.

serge MERCIER
serge MERCIER

Moyen de mettre en place des véreux préfets aux bottes du pantin incompétent (éléments issus de cette école d’inutiles , plus que trop nombreux 300 payés comme tels et plus pour 16 régions ???)Actionnaires de l’Entreprise FRANCE faites le calcul, on cherche à caser les copains , la dette de l’Entreprise ils s’en contre foutent et continuent à se baffrer de homards alors que les nos vieux GAULOIS bouffent du canigou

Marc Herve
Marc Herve

C est aux citoyens de décider

fortin christiane
fortin christiane

RENDRE AUX CITOYENS LA MAITRISE DE LEURS VILLAGES

BESNARD Jean
BESNARD Jean

Fusionner nos petites communes dans une commune nouvelle contribue souvent à la perte d’identité de ses habitants,le sentiment d’appartenance à une collectivité disparaitra rapidement, cela contribuera aussi au déclin des territoires ruraux(absence de réunion de conseils municipaux,moins de rencontre entre les habitants……)

chevalier francis
chevalier francis

Garris a pu grâce à la mobilisation de tout le village redevenir une commune à part entière après une fusion forcée sans concertation avec Saint Palais en 1966. Après 10 ans de lutte nous avons pu obtenir un retour à la normale et retrouver notre autonomie en 1996. Depuis cette époque Garris a retrouvé une dynamique et un développement qui satisfait tous les habitants Personne à Garris ne regrette cette période de 30 ans de fusion négative sur tous les points. Francis Chevalier Garris 64

Gisele
Gisele

Stop à la destruction de nos territoires.

J-P.LB
J-P.LB

Jusqu’où iront ils dans leurs délires, n’importe quoi et le peuple doit se taire en plus, aller, zou, dehors les nazes qu’ils aillent planter des radis au lieu de dire des âneries.

Jean-Pierre GRASTILLEUR
Jean-Pierre GRASTILLEUR

Ahhh !Si je pouvais signer 2 fois …. .

Il faut ou pour pouvoir poster un commentaire.
5.649 signatures
2.351 signatures nécessaires pour atteindre 8.000
Vous recevrez des nouvelles de cette pétition par email, et d’autres actions qui lui sont proches. En signant cette pétition, vous acceptez nos CGU et le traitement de vos données conformément à notre Politique de confidentialité.
Pétitions similaires
Non aux pesticides interdits dans nos assiettes !
Pétition à Didier Guillaume

Si comme moi, vous faites partie de ces Français soucieux de la ...

Pascal G. 9.757 signatures 643
Pour supprimer Hadopi, une administration coûteuse et inutile !
Pétition à Franck Riester

Connaissez-vous l’Hadopi ?  Depuis 2009, cet organisme public indépendant est chargé de lutter ...

André 14.608 signatures 1.777
Sauvegardons le chemin de fer de la vallée de la Brévenne
Pétition à Laurent Wauquiez

La Brévenne, c'est une jolie vallée du Rhône qui, jusqu'à récemment, a ...

Collectif 7.530 signatures 1.003