La première chose que l’on se demande quand on veut investir, c’est si un gestionnaire de patrimoine est nécessaire ou pas. Dans ce calcul du besoin en bourse, le compte épargne logement et les contrats d’assurance vie sont considérés comme des placements non obligatoires et qui ne rentrent donc pas dans le calcul du besoin en bourse du particulier. Par contre, les livrets A et autres produits bancaires classiques doivent être inclus dans cette liste.

Qu’est-ce qu’un gestionnaire de patrimoine ?

Le gestionnaire de patrimoine se sert des produits financiers que vous lui confiez pour les faire fructifier en Bourse. Effectivement, le plus gros du bilan d’une banque réside en actions et en obligations. Ainsi, un gestionnaire de patrimoine va utiliser votre capital à fonds perdus pour acheter et vendre ces actifs. Si une partie de votre boulot est payée directement par l’entremise de ce placement préféré des français (le livret A), il n’en reste pas moins que la plupart des gestionnaires de patrimoine sont payés à la performance. L’idée est que leur job va être de faire mieux que vous si vous aviez décidé de placer votre argent sans les avoir embauché (ou de ne pas l’avoir placé en bourse).

Lorsque vous mettez votre argent sur un livret A, il y a peu de risques et les rendements sont relativement faibles. Lorsque vous le confiez à une banque qui va l’investir en bourse, les risques sont plus élevés mais potentiellement aussi les gains. C’est donc très clair que le gestionnaire de patrimoine est payé pour prendre plus de risques que si vous aviez décidé d’agir seul.

gestionnaire de patrimoine

Pourquoi consulter un conseiller en gestion de patrimoine ?

Pour commencer, le conseiller en gestion de patrimoine est payé pour vous aider à faire fructifier votre argent. S’il se contentait de l’encaisser pour ensuite le prêter au gouvernement français qui s’engage à rembourser les intérêts sur une période déterminée (souvent 15 ou 30 ans), il n’y aurait pas beaucoup d’intérêt à avoir un gestionnaire de patrimoine.

Cependant, il y a bien des différences entre la manière dont un banquier prête votre argent et comment un gestionnaire de patrimoine va le faire fructifier. En premier lieu, tout d’abord, vous n’êtes pas tributaire de la politique de placement de votre conseiller en gestion de patrimoine. Si cette banque X à hérité d’un portefeuille actions qui rapporte beaucoup moins qu’une autre entreprise Y (ou alors il y a eu des bugs informatiques), les résultats de votre gestionnaire seront affectés par ce choix stratégique. Cependant, si vous voulez changer de gestionnaire, ce n’est pas un problème du moment qu’il accepte de transmettre le capital à son nouveau patron.

Combien coûte un gestionnaire de patrimoine ?

C’est là qu’arrive le deuxième avantage : en faisant confiance à un gestionnaire de patrimoine, vous n’êtes pas dépendant d’une banque. Si une grande banque vous propose 2% par an et que votre conseiller en gestion de patrimoine va vous offrir 3%, comment faire ? Eh bien c’est très simple, il suffit de changer de gestionnaire !

Cependant, les frais peuvent être relativement élevés pour la personne qui gère votre argent (jusqu’à 50 000 euros) et si vous envisagez de le confier à un gestionnaire de patrimoine, sachez que les frais peuvent être significatifs. Dans la plupart des banques, il est possible d’avoir un livret A sans avoir d’abonnement téléphonique ou à Internet et pour même pas 1% d’intérêts. Cela pose le fait qu’un gestionnaire de patrimoine qui va vous coûter 2% par an est largement dépassé par une offre bancaire classique.

Comment choisir son gestionnaire de patrimoine ?

C’est là que ça se complique. En effet, si vous ne comprenez pas quels sont les risques du marché boursier et leurs fluctuations régulières, il est très difficile de trouver un gestionnaire qui soit efficace. Le fait est qu’il n’y a pas beaucoup d’outils pour comparer des gestionnaires de patrimoine à l’aveugle. Il y a bien certains comparateurs comme celui-ci , mais ces outils facturent souvent 5% supplémentaire au gestionnaire ce qui peut en faire fuire plus d’un.

La 1ère étape pour trouver un bon gestionnaire de patrimoine est donc de comprendre les enjeux du marché boursier et surtout ses fluctuations régulières. Il n’y a pas besoin d’être un spécialiste pour cela, mais il faut tout simplement regarder les informations financières publiques dans la presse écrite ou sur Internet

Conclusion :

C’est donc très simple pour finir, si vous voulez confier votre argent à un gestionnaire de patrimoine, il faut être capable de prendre des risques et surtout comprendre son rôle. Il suffit souvent d’un coup de téléphone ou d’un mail directement au gestionnaire et cela vous permet de faire bouger les choses rapidement en cas de besoin. Le fait est que le rendements généré par lui peuvent varier entre 0% et 30%, ce qui est trop loin du livret A qui apporte 1%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *